Dimanche 28 mai, le Jardin Saint Aimé fête les mamans !

Dimanche 28 mai, le Jardin Saint Aimé met les petits plats dans les grands… C’est la fête des mères et ici, c’est un jour important.
Certains disent que c’est une fête commerciale. C’est faux
D’autres pensent que c’est très réducteur de ne fêter les mamans qu’un jour par an. C’est vrai.
Mais une fleur, un mot doux, une bonne table, une fois par an, il n’y a rien de trop à notre avis…

Les mamans à l’honneur depuis les Grecs !

Non, la fête des mères n’est pas un complot des fleuristes ! Les grecs déjà fêtaient au printemps Rhéa, la mère de Zeus, tandis que les latins offraient des cadeaux aux femmes devant le temple de Junon… Plus tard, les chrétiens célébraient la maternité le 4e dimanche de Carême. Jusque dans les années 50, ces célébrations mettaient à l’honneur la fertilité des femmes, tandis qu’aujourd’hui on célèbre plutôt les mamans pour « services rendus ».

C’est en Isère que tout commence… en 1906

Passons quelques étapes pour revenir en France à la fin du XIXe siècle. La natalité est en chute et, pour encourager les familles à avoir plus d’enfants, des mouvements natalistes apparaissent un peu partout en France. C’est dans cet esprit qu’en 1904 dans le village d’Artas en Isère, un certain Propser Roche, instituteur, fonde « L’union Fraternelle des Pères de Famille Méritants d’Artas » dont les statuts font apparaître la mise en place d’une journée annuelle qui récompense le « haut mérite maternel »… La première célébration eut lieu le 10 juin 1906, deux mères de 9 enfants son récompensées : c’est, en quelque sorte, la première fête des mères.

De 1941 à 1950

Début des années 40, le gouvernement de Vichy met les mères sur un piédestal en fait une fête nationale.

Le 24 mai 1950, une loi est même votée pour ancrer la fête des mères dans le calendrier. C’est la loi n°50-577 qui stipule que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères ». L’article 2 précise que « la Fête des mères est fixée au dernier dimanche de mai, si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, la fête des mères aura lieu le 1er dimanche de juin. » Signé : Vincent Auriol, président de la République.

De la politique nataliste aux fameux colliers de nouilles, en passant par les fleurs…

Rapidement, la Fête des mères est vue par les commerçants comme une opportunité à ne pas manquer.
Et le collier de nouilles, alors?
Pour les écoles, la fête des mères est une aubaine ! Elle offre une belle panoplie d’activités travaux manuels à proposer pendant l’année : colliers de nouilles, boîtes à camembert transformées en boîtes à trésor, poèmes…

Et le Jardin Saint Aimé dans tout ça ?

C’est l’occasion pour nous de rassembler les familles autour d’une belle table et d’un menu unique et gourmand.

  • Au menu : Amuse bouche (Saint jacques rôtie) / Médaillon de lotte sur risotto ou filet de boeuf / Fromage et Dessert de la fête des mères…
  • 37,50 € par personne (hors boisson).
  • Menu personnalisable à partir de 15 personnes
  • La petite Mer de Gâvres à 2 pas pour compléter une journée placée sous le signe de la famille.
  • Réservez votre table : 02 97 82 21 76